Gestion des déchets, un défi industriel et environnemental

Publié le jeudi 25 janvier 2018|Auteur: Salmson

Pour limiter l’épuisement des ressources et préserver l’environnement, la gestion et la valorisation des déchets issus des activités humaines est une nécessité fondamentale.

L’Europe et ses entreprises en ont pris conscience et progressent dans cette voie.

Une Europe qui s’investit

L’Union européenne s’est engagée, depuis près de 15 ans, dans le traitement des déchets en mettant en place un cadre législatif qui organise leur collecte (déchets particuliers et professionnels inclus). Ce cadre concerne notamment les entreprises, grosses productrices de déchets.

Quels déchets ?

Les déchets produits peuvent être classés en 4 grandes familles :

  • les eaux usées industrielles et les boues d’épuration.
  • les déchets industriels banals (DIB). Ce sont des déchets de type plastique, carton, verre, ferrailles, etc. Ils ne sont ni inertes ni dangereux.
  • les déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE).
  • les déchets dangereux, qui contiennent des substances aux risques environnementaux et sanitaires élevés.
2 503 tonnes de déchets par an en Europe1, un record !

En Europe près de 92 % des déchets sont liés aux activités économiques, le reste, 8% environ, étant directement imputable aux ménages ce qui est loin d’être négligeable.

Dans les déchets d’activités économiques, les « déchets minéraux principaux »2 représentent près des deux tiers des déchets, suivis par les déchets issus de l’industrie manufacturière.

La palme des plus fortes augmentations

Ce sont les DEEE, qui connaissent la plus forte augmentation annuelle dans l’union européenne (de 3 à 5% par an).
Mais la construction n’est pas en reste et voit sa part de déchets3 croître significativement sur 10 ans.

La situation en France

La France se hisse au 2ème rang des plus gros producteurs de déchets (toutes catégories confondues) après l’Allemagne.
Rapportée au nombre d’habitants, la France tombe à la 11ème position quant à la production de déchets (4913 kilos/hab).

Elle valorise 68,8 % de ces déchets (y compris par le recyclage : 53.6%)

Elle est le 4ème pays européen (sur 28) à recycler le plus de déchets.

Le recyclage, une industrie à part entière

Le recyclage des déchets fait partie intégrante de l’économie dite « circulaire ».

Economie circulaire*

Ce terme désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production de déchets.
Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour passer à un modèle économique « circulaire ».

*Définition du ministère de la transition écologique et solidaire.

économie circulaire

Au delà du recyclage des déchets, et pour être totalement engagé dans un modèle économique « circulaire », des évolutions doivent encore intervenir, notamment au niveau des comportements de consommation, mais aussi de l’offre industrielle qui doit être plus «durable».
Chaque individu, à son niveau, a un rôle à jouer.

Salmson engagée depuis près de 50 ans

Aujourd’hui, toute activité économique ne peut se faire qu’en engageant une réflexion approfondie sur les ressources, leur usage et la réutilisation des matériaux utilisés.
Salmson est engagée depuis de nombreuses années dans cette voie. Elle a du faire face à de nombreux défis, avec notamment le recyclage des déchets sur son site de Laval.

Devant la nécessité de collecter et traiter les DEEE pour limiter l’épuisement des ressources, Salmson a choisi d’adhérer à ESR et sa filière Récylum pour le traitement des déchets professionnels.

Quelques chiffres (source Wilo Salmson France)

  • 90% : c’est le taux de recyclage qu’affichent les pompes et systèmes de pompage.
  • 97% : Il s’agit du taux de déchets valorisés pour le site Salmson de Laval.
  • -60% : c’est la baisse des émissions de composés organiques volatiles réalisée en moins de 10 ans sur le site Salmson de Laval.

Les données citées dans cet article proviennent des statistiques d’Eurostat.

1/ Pour l’année 2014 volume total produits dans l’UE-28
2/ Les déchets minéraux principaux : déchets provenant des activités extractives, du secteur de la construction et de la démolition
3/ Sont exclus les déchets minéraux principaux