mar
21

Dossier

ISH 2017, la digitalisation du secteur en marche

Publié le mardi 21 mars 2017|Auteur: Pierre Boyzer
Retour sur l'ISH 2017

En observant les nouveautés des exposants du salon ISH 2017, à Francfort, il n’y avait plus de doute possible. Rien n’échappera à la révolution numérique et surtout pas le second œuvre technique. La mutation est engagée depuis plusieurs années, mais elle semble s’accélérer.


Toujours plus de produits connectés

Premier signal, le nombre de produits connectés augmente significativement. Les chaudières, les radiateurs, les chauffe-eau le sont désormais quasi tous. L’intérêt pour le consommateur est réel : il peut, depuis une plateforme externe (un smartphone ou une tablette, un boîtier mural…)  piloter le fonctionnement de l’appareil, le programmer ou l’activer de manière  exceptionnelle.

Un fabricant de chauffe-eau a lui aussi mis en avant la connectivité, avec une version Wifi d’un de ses modèles. Plus anecdotique, mais très révélateur, un fabricant de toilettes lavantes a présenté son modèle connecté, l’usager ayant la liberté de choisir sur son téléphone le type de jet émis par la cuvette !

Cette fonctionnalité gagne désormais des univers moins attendus. Un fabricant français présentait ainsi sur le salon une ventilation double flux avec fonction de purification de l’air entrant, appareil lui aussi connecté. Une innovation significative pour un produit souvent invisible et dont le consommateur n’a pas conscience.

 

L’arrivée du connecté concerne aussi l’univers des pompes

Non présent à l’ISH 2017, Salmson travaille depuis longtemps à la mise au point de pompes connectées. Le premier accessoire sans fil permettant à l’utilisateur d’interagir avec le produit a été un module infrarouge connecté à un PDA (assistant personnel).

module infrarouge Salmson

Plus récemment, le « Salmson Pump Control », est allé encore plus loin. Il permet d’assurer un pilotage à distance, par infrarouge, de la pompe ou du circulateur à variation électronique de vitesse. Il est constitué d’une clé USB et d’un CD d’installation permettant d’assurer les réglages pour la mise en service et la maintenance du produit.

Rien à voir cependant avec la nouvelle « pompe intelligente » de Salmson prévue pour être lancée courant 2017. Un nouveau produit  doté de capteurs ultramodernes, pouvant se connecter à des smartphones ou tablettes via bluetooth et s’actualisant par mise à jour logiciel !

 

Un bénéfice partagé entre consommateurs et installateurs

 Le goût des utilisateurs pour les solutions connectées est accentué par les offres des grands groupes issus du monde d’Internet. Apple et Google ont chacun leur interface pour ajouter des objets connectés autour de l’habitat.

Le bénéfice n’est pas seulement centré sur le consommateur qui peut depuis son lieu de travail régler la température de sa chaudière ou maîtriser la production d’eau chaude sanitaire. Les professionnels, et en particulier les installateurs, tirent aussi un bénéfice réel de cette révolution numérique avec des applications facilitant la mise en service des produits et permettant un paramétrage beaucoup plus intuitif que lorsqu’il s’effectuait directement sur l’appareil.

 

Place au commerce

 La révolution numérique pourrait aussi avoir pour conséquence de pousser les acteurs du second œuvre technique vers davantage de commerce.  En effet, un équipement connecté envoie une série d’informations sur l’usure des pièces, les pannes, les besoins de maintenance. Autant de données qui créent des occasions nouvelles de contacts entre l’installateur et son client, et donc de commercialisation de nouveaux services !

Enfin, les techniques de vente elles-mêmes sont totalement bousculées par cette révolution numérique. A l’ISH les lunettes de réalité virtuelle étaient présentes sur beaucoup de stands. Objectif : placer le client en situation de découvrir les produits dans un environnement proche de la réalité.

Un client qui n’a pas fini d’être étonné par les conséquences de cette révolution digitale !

En savoir plus sur l’Erp

le lundi 2 janvier 2017

La Directive européenne d’éco-conception ErP (Energy related Products) vise à améliorer l’efficacité énergétique des produits dont l’usage est lié à l’énergie. Au sein de notre […]

> Lire la suite