ven
29

Découverte

A la découverte du circulateur

Publié le vendredi 29 septembre 2017|Auteur: Salmson
Le circulateur Priux home M de chez Salmson

Méconnu du grand public, le circulateur n’en reste pas moins un dispositif incontournable au sein d’une installation de chauffage ou de refroidissement. Découvrons la réalité de cet auxiliaire, tellement indispensable.

 

A quoi ça sert?

Le rôle du circulateur au sein d’une installation de chauffage ou de refroidissement est de faire circuler un fluide (chaud ou froid) sur la totalité de la longueur de l’installation  et ce sans interruption temporelle.

D’où une consommation électrique conséquente, estimée à l’échelle mondiale à environ 10% de la consommation électrique totale !

 

Les différents circulateurs

Il existe 2 types de circulateurs :

Les circulateurs à rotor noyé : très fiables, ils nécessitent peu d’entretien et sont destinés aux petites et moyennes installations.

Les circulateurs à moteur ventilé : leur moteur est refroidi par un ventilateur, souvent source de nuisances sonores. Ils sont destinés aux installations de grande taille.

 

Vitesse fixe ou variable, le critère de modernité

Suivant le modèle, un circulateur peut fonctionner à vitesse fixe ou a vitesse variable. L’avantage de la vitesse variable est de pouvoir réduire ou augmenter la vitesse de fonctionnement du circulateur en fonction de la pression dans le circuit de distribution. Cette pression reste alors constante ce qui permet d’équilibrer la température sur l’ensemble du circuit.

Les circulateurs de nouvelle génération fonctionnent quasiment tous à vitesse variable, la vitesse fixe étant réservé aux circulateurs plus anciens.

 

Quel critère de choix pour un circulateur?

Le choix d’un circulateur doit se faire par rapport à l’installation à laquelle il est destiné.

Un critère important sera de connaitre le débit hydraulique nécessaire qui doit permettre de couvrir les besoins du bâtiment dans lequel le circulateur est installé.

Il faudra aussi connaitre les pertes de charges ( hauteur manométrique ) dans le circuit.

Le choix devra se porter sur le circulateur dont la courbe constructeur est la plus proche du point de fonctionnement théorique.

 

La révolution ErP

Le marché des circulateurs a été  bouleversé par l’irruption de l’ErP (Energy related Products), directive européenne destinée à améliorer l’efficacité énergétique d’un certain nombre de dispositifs liés à l’énergie.

Tout circulateur mis sur le marché doit maintenant respecter un niveau de consommation énergétique inférieure à un seuil, caractérisé par :

  • l’indice EEI (Indice d’Efficacité Energétique) , pour les circulateurs à rotors noyés
  • l’indice IE (International Efficiency), pour les circulateurs à moteurs ventilés

 

La directive ErP a eu un effet positif sur le marché, permettant une modernisation du parc de circulateur en activité.